Lancement d’un grenelle régional de la précarité énergétique en Ile-de-France

En juillet 2016, la Région Ile-de-France proposait le lancement d’un Grenelle de la précarité énergétique. L’enjeu étant de taille puisque touche 452 600 ménages Franciliens soit presque 9 % des ménages confrontés à des difficultés pour se chauffer et/ou se déplacer[1].

Part des ménages vulnérables pour le chauffage de leur logement (Source INSEE 2015)

La Région, en tant que chef de file pour les politiques en lien avec le climat, la qualité de l’air et l’énergie, a vu son rôle pilote pour lutter contre la précarité énergétique conforté par la loi du 17 août 2015 relative à la Transition Energétique pour la Croissance VerteEn effet, selon cette loi « la Région constitue l’échelon pertinent pour coordonner les études, diffuser l’information et promouvoir les actions en matière d’efficacité énergétique.»[2]

Le 27 février 2017, Chantal Jouanno (Vice-Présidente de la Région Ile-de-France chargée de l’écologie et du développement durable) lançait officiellement un Grenelle en réunissant les acteurs politiques, institutionnels, associatifs et économiques autour d’un sujet à la croisée de l’environnement, du social et de la santé.

Ce Grenelle est organisé en trois ateliers thématiques :

1.Ciblage et détection des ménages
2.Massification et mobilisation des acteurs
3.Maîtrise économique des projets de rénovation énergétique

Les échanges sont structurés autour des partages d’expérience de dispositifs déjà présents sur la Région (comme notamment le « Habiter Mieux » porté par l’Agence National de l’Habitat (ANAH), le « Service Local d’Intervention à la Maitrise de l’Energie » (SLIME) porté par l’association CLER ou encore les aides des fournisseurs d’énergies) et portés par un grand nombre d’acteurs.

En tant que partenaire technique des programmes Certificats d’Economies d’Energies ALVEOLE (création de locaux vélos sécurisés et mise en place d’un accompagnement des ménages à l’éco-mobilité, porté par la FUB) et DEPAR (détection, sensibilisation et orientation vers la rénovation énergétique des logements, porté par La Poste), Inventage Energie & Environnement participe à ce Grenelle en apportant son expertise sur les enjeux de la précarité énergétique aussi bien sur la partie logement que mobilité.

La consultation de ces acteurs servira à établir des propositions et une feuille de route pour définir un plan d’action de lutte contre la précarité énergétique en Ile-de-France. Le programme régional pour l’efficacité énergétique pourra donc intégrer un objectif opérationnel et politique ambitieux pour aider les Franciliens dont les dépenses pour se chauffer ou se déplacer pèsent trop lourdement sur leur quotidien.

[1] Taux d’effort énergétique (TEE) définit par l’INSEE par le ratio des dépenses énergétiques par rapport aux ressources du ménage. Un TEE supérieur à 10% caractérise la précarité énergétique
[2] Article 188 de la Loi n° 2015-992 du 17 aout 2015.

image: http://regions-france.org/actualites/en-direct-des-regions/lancement-dun-grenelle-regional-de-la-precarite-energetique/

Les autres actualités

Les actualités