Retour sur les actions concrètes mises en place par Hillrom suite à la formation PROREFEI

Elodie Moitié, animatrice qualité sécurité environnement, Yannick Le Nocher, coordinateur technique et Thomas Joyeux, technicien de la société Hillrom. Ils ont, tous les trois, participé à la formation Référent Energie du programme PROREFEI animée par ROZO à Nantes en novembre 2019.

Cette formation est composée d’un MOOC, d’une formation présentielle inter-entreprises de 2 jours et d’un accompagnement individuel de 2,5 jours.

Ils répondent à nos questions et nous font part de leur retour d’expérience sur ce programme de formation.


Quel est le contexte initial de Hillrom sur la maîtrise de l’énergie (soumis à l’audit réglementaire/ISO 50001 ) ? L’entreprise avait-elle des objectifs de performance énergétique définis jusqu’en 2019 ?

Élodie Moitié : Nous avons appliqué la politique du groupe à l’énergie, soit faire 5% de réduction annuelle au niveau de celle-ci depuis plusieurs années. Nous suivions nos consommations d’énergie avec ses objectifs sans pour autant pouvoir nous expliquer si nous étions au-dessus ou en dessous de l’objectif.

Par ailleurs, nous sommes soumis à faire un audit énergétique tous les 4 ans, qui jusqu’à présent nous servait d’état des lieux sans être exploité et suivi derrière. C’est pourquoi, comme nous devions refaire cet audit, nous avons décidé de nous engager dans un Système de Management de l’Energie ISO 50001 et de ce fait, devenir acteur et donc mieux maîtriser nos consommations. Ce qui nous exempt aussi de refaire l’audit énergétique.

Quelles sont vos missions sur l’énergie chez Hillrom ? Faites-vous parti d’une équipe énergie ?

EM : Thomas est technicien maintenance process, il intervient au quotidien sur les fuites d’air comprimé. Yannick, est coordinateur technique au niveau de la maintenance des bâtiments, il travaille sur les projets et suit leur réalisation. Moi, Elodie, animatrice EHS, je suis les indicateurs énergétiques et les intègre à la présentation de nos revues de Direction trimestrielles. Nous avons décidé de former une équipe énergie pour anticiper notre formation PROREFEI. 

 

 Qu’est-ce qui vous a incité à participer au parcours de formation PROREFEI ?

Yannick Le Nocher : Je souhaitais approfondir mes connaissances dans le domaine de l’énergie.

Thomas Joyeux : Je souhaitais m’investir dans ce projet d’entreprise en vue d’obtenir la certification ISO 50001.

EM: D’une manière générale : acquérir de nouvelles connaissances au niveau de l’énergie, avoir des bases solides pour mettre en place l’ISO 50001, apporter ma contribution à un sujet d’actualité en faveur de l’environnement. Et plus particulièrement pour cette formation : un programme concret et pragmatique, un accompagnement sur le terrain et une formation subventionnée dans notre situation à 50%.

Quelles actions concrètes ont été mises en place suite à cette formation ?

YLN : Suite à la mise en place d’une revue énergétique, un plan d’actions a été établi. Nous avons des travaux commandés, en attente de réalisation. C’est notamment à travers l’accompagnement de ROZO que nous avons pu mener toutes ces actions.

EM : Énormément de choses puisque nous lançons la démarche de Management de l’Energie. Concrètement, nous avons réalisé notre 1ère revue énergétique : déterminé les UES, les opportunités d’amélioration, nous allons mettre en place un plan de comptage, nous avons validé les prochaines actions énergie et les futurs projets que nous allons faire dans l’année prochaine.

Selon vous quels sont les intérêts de cette formation ? A l’inverse les points d’amélioration ?

TJ : Cette formation permet d’élargir et de sensibiliser son champ de connaissances en termes de consommation (se sentir plus responsable et acteur dans l’entreprise). 

YLN : J’ajouterai que pour une personne orientée terrain, la formation théorique est peut-être un peu longue.

EM : Cette formation m’a permis de me familiariser à un domaine que je ne connaissais pas forcément et avoir une vue globale sur les différentes marges de manœuvre pour réduire notre facture énergétique.

De plus, elle met l’accent sur la revue énergétique pour les néophytes et qui est le point de départ de toute démarche énergétique.

Quelles sont les prochaines étapes / objectifs dans le management énergétique chez Hillrom ? qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre ces nouveaux objectifs ?

YLN : Il nous reste à mettre en place le plan d’action, mesurer les effets et en tirer les conséquences ce qui permettra à l’entreprise de cibler ses investissements énergétiques, baisser les consommations et les coûts associés et donc de « ne pas balancer l’argent par les fenêtres ».

TJ : Nous avons maintenant l’argumentaire et les clés pour pousser les actions de performance énergétique.

EM : En synthèse, nous projetons de mettre en place une démarche de Management de l’Energie et se faire certifier ISO 50001.

Nous en avons profité pour modifier notre politique. Notre objectif chiffré de réduction de 5% des consommations d’énergies est devenu pour cette année ” Identifier les postes de consommations énergétiques significatifs, développer un plan de mesurage continu à notre flotte de véhicules, à nos bâtiments et processus. Analyser nos résultats par le biais d’indicateurs adaptés et les communiquer à tous”

 

Les autres actualités

Les actualités