Coup de pouce vélo : retour sur un succès !

L’opération Coup de Pouce Vélo, lancée à la sortie du premier confinement, avait pour but d’encourager la pratique du vélo en France pour assurer la distanciation sociale tout en proposant un mode de transport décarboné.

Pour rappel, ce programme comprend 3 volets (réparation, remise en selle et stationnement amovible) et s’intègre au dispositif du programme CEE Alvéole, porté en partenariat par ROZO et la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette). Il est validé par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire et est financé par le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie via une enveloppe de 80 millions d’euros soit 16 TWh cumac.

Plus de 6 mois après le lancement, quels sont les résultats ? 

Les chiffres parlent d’eux même : depuis le 11 mai 2020, plus de 900 000 réparations de vélo ont été réalisées par 3 500 partenaires ! 

L’opération est un réel succès. Et les premiers bénéficiaires sont les particuliers, qui ont décidé de ressortir leur vélo, de le remettre en état et de s’en servir au quotidien !

Un sondage qui montre la réussite du programme

Un récent sondage OpinionWay réalisé par ROZO et la FUB montre que l’opération Coup de Pouce semble avoir atteint ses objectifs : elle favorise le report modal et consolide sur la durée l’utilisation de la bicyclette au quotidien (pour aller au travail ) ou de façon plus occasionnelle (usage loisir). L’étude complète est à retrouver à la fin de l’article.

Le Coup de pouce vélo, une opération bénéfique sur tous les plans

Les bénéfices sont de multiples natures : santé, financiers et environnementaux

– Dans cette période de pandémie où nous voyons les problèmes de santé physique et mentale se multiplier, le vélo est un des modes de transport le plus adapté. Véritable geste barrière, sa pratique renforcerait le système immunitaire et l’équilibre mental.

– Sur le plan environnemental, la pratique du vélo, en plus de ne pas avoir d’impact négatif pour l’environnement, présente deux atouts moins mis en avant : pas de nuisance sonore et peu de consommation de l’espace public, environ cinq fois moins qu’un automobiliste !

– Enfin, la filière des métiers du vélo se structure et se développe. Elle devient un acteur économique de plus en plus important ! Le Coup de pouce et son succès ont mis en lumière le manque de personnes formées à la mécanique du vélo en France et voilà tout un pan d’industrie qui se met en route : définition de nouveaux métiers, création de filières de formation, apparition de nouveaux usages et besoins qui trouvent leurs réponses dans les créations de produits et services développés par entreprises et start-up.

-> Retrouvez l’enquête réalisée par Vélogik, la FUB et ROZO et menée auprès des acteurs de la réparation de cycles qui met en évidence les besoins de la profession: https://www.fub.fr/fub/actualites/mecanique-velo-metiers-avenir

D’autre part, les collectivités locales qui abondent le dispositif en participant au Coup de pouce vélo Plus, favorisent l’économie de leurs territoires à travers la création d’emplois (réparateurs et formateurs notamment). De plus, la réparation de vélo est une activité durable et non délocalisable, qui permet de créer trois fois plus d’emplois par euro investi, tout en réduisant l’empreinte carbone générale ! Une enquête menée par ROZO et la FUB auprès des réparateurs partenaires du Coup de pouce vélo en octobre 2020 a montré que le dispositif avait déjà créé de nombreux emplois et permis aux petites structures de consolider leur activité malgré la crise sanitaire.

Cependant, beaucoup de réparateurs ont admis que seule une durée plus conséquente de l’opération Coup de pouce pourrait déclencher les conditions favorables à des embauches.

 

Le Coup de Pouce Vélo est une opération vertueuse, qui a un impact positif sur tout un écosystème. Voici une infographie qui en illustre tous les bénéfices :

Crédits: FUB/Olivier Pesret

 

Sondage OpinionWay CDPV

Les autres actualités

Les actualités