Flambée des prix du gaz et de l’électricité : Pourquoi ? Quelles solutions pour limiter les impacts sur sa facture énergétique ?

Cela ne vous a pas échappé : les prix flambent sur le marché de l’énergie !

Le seuil des 160€/MWh a été dépassé pour la livraison d’électricité sur l’année 2022. Le prix du gaz, lui ne cesse d’augmenter pour atteindre un pic haut historique de 60 €/MWh sur la même échéance.  Un vrai coup dur qui aura d’importantes répercussions sur la compétitivité des entreprises et sur le pouvoir d’achat des ménages. Pourquoi les tarifs augmentent ? Quelles solutions envisager pour « limiter la casse » et réduire l’impact de cette hausse pour les entreprises ? Les experts ROZO vous répondent.


La flambée des prix du gaz et de l’électricité : pourquoi ?

Elle s’explique par une combinaison de plusieurs facteurs :

– Une offre inférieure à la demande pour le gaz naturel et le charbon

L’offre actuelle de gaz naturel reste limitée. Les maintenances des installations en Norvège et la réduction des flux en provenance de la Russie, deux des plus gros exportateurs de la commodité en Europe, réduisent l’approvisionnement de 20% sur l’ensemble du continent depuis le début de l’été. Ce facteur est accentué par l’attente du démarrage du gazoduc NordStream 2 qui permettra de livrer 55 milliards de mètres cubes de gaz par an.

Enfin, les volumes de GNL s’échangent à prix d’or. Ceux-ci sont gonflés par la forte demande asiatique due à une hausse de l’activité industrielle, associée au remplacement progressif du charbon par le gaz pour la production d’électricité. Ces mêmes constats sont observés sur le marché du charbon dont les prix s’échangent à plus de 230 dollars la tonne au niveau européen: c’est 150 dollars de plus qu’il y a 3 mois.

– Des stocks de gaz naturel faibles en Europe

Le niveau de stock à l’échelle européenne est actuellement de 75% vs. 90% en moyenne sur les 5 dernières années. Ce déficit de réserve fait craindre une pénurie du combustible, en cas d’hiver rigoureux, pour la saison de chauffage qui démarre. Ce niveau des stocks, normalement reconstitués pendant les mois d’été, peine à augmenter à cause du manque d’offre sur le marché et du niveau de prix du GNL tel que décrit ci-dessus.

– La hausse des prix du CO2

L’une des principales raisons expliquant la hausse du prix de l’électricité est la hausse du prix de la tonne de CO2. Cette dernière augmentation est en partie liée à la mise en place du paquet législatif européen Fit for 55, visant une neutralité carbone en 2050 et une réduction des émissions de CO2 de 55% d’ici 2030. En effet, l’Union Européenne va diminuer le nombre de quotas d’émissions de CO2 sur le marché, raréfiant ainsi l’offre. Ceci est également accentué par l’annonce de l’intégration à moyen terme de nouveaux secteurs comme l’aviation ou les transports . Les prix des quotas CO2 s’élèvent actuellement autour de 60 euros la tonne. Ce marché a vocation à s’inscrire durablement dans des niveaux élevés.
En conclusion, le manque d’offre sur le marché du gaz naturel et du charbon provoque des anticipations très hautes sur le prix d’échange de ces commodités pour le début de l’année 2022.  Or les prix de ces commodités sont les composantes principales du tarif de l’électricité, de par sa constitution structurelle par la courbe de Merit Order : le prix de l’électricité est fixé au coût marginal de la centrale de production le plus élevé (le gaz actuellement).
Les niveaux de prix enregistrés devraient rester élevés au cours des prochaines semaines même si des corrections sont à attendre sur les prix du gaz naturel et de l’électricité.

 

Face à la flambée des prix du marché de l’énergie, comment limiter les impacts sur votre facture énergétique ?

Ne nous leurrons pas : TOUS les consommateurs vont voir leur budget énergie augmenter (industries, tertiaire, collectivités, particuliers). Nous constatons déjà des conséquences fortes avec des arrêts de production dans des entreprises électro-intensives de plusieurs pays, dont la France. Sans attendre des mesures de protection qui pourraient être prises par le gouvernement pour les entreprises (à l’instar des mesures prises pour les particuliers), il semble primordial pour le consommateur final d’anticiper et de structurer sa démarche énergétique en conséquence.

Pour cela, il est indispensable d’investir dans la transition énergétique ! ROZO vous accompagne dans votre stratégie d’achats d’énergie, de réduction de vos consommations énergétiques et de leurs verdissements.

 

ROZO dispose d’une double compétence performance énergétique/ achats d’énergie, ce qui lui permet d’avoir une vision globale sur la stratégie à adopter pour limiter les impacts de cette crise sans précèdent sur votre organisation.

Plusieurs solutions existent pour réduire vos consommations énergétiques :
▶  L’audit énergétique : c’est la première étape dans une démarche de réduction des consommations d’énergie.
▶  Le conseil en achats d’énergie pour optimiser les conditions d’achats d’électricité et de gaz tout en diversifiant son exposition au risque de prix par la mise en place de Power Purchase Agreement ( voir le replay du webinaire ROZO sur les PPA)
▶ La mise en place d’un Système de Management de l’Énergie, pouvant aller jusqu’à la certification ISO 50 001.
▶ Le développement d’une stratégie de financement des travaux d’efficacité énergétiques (CEE, CPE etc. )

ROZO vous accompagne sur tous les leviers de la performance énergétique. Contactez nos experts ! 

💡 L’avis des experts ROZO

Antoine LOZACHMEUR, Chef de Projet et responsable de l’offre Achats d’énergies chez ROZO

Face à cette hausse des prix, sur le volet achats, plusieurs stratégies peuvent être envisagées :

⚡ Acheter sur le long terme afin de lisser la hausse des prix et ainsi profiter d’une situation de backwardation : les prix à termes étant décroissants en fonction de l’éloignement de l’échéance, plus la durée de l’offre est longue, moins son prix moyen est élevé. Un contrat sur 24 mois sera ainsi moins cher qu’un contrat sur 12 mois.

⚡ Laisser flotter une partie de son prix pour bénéficier des éventuelles baisses post hiver.

Evidemment se saisir du dispositif de L’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique) qui permet de bénéficier en partie d’un prix compétitif (42€/MWh) tout en anticipant le risque d’écrêtement.

Opter pour les Power Purchase Agreements (contrats conclus sur le long terme, entre un producteur d’électricité et un acheteur d’électricité) permettant de sécuriser vos approvisionnements en électricité, de réduire votre exposition aux prix de marché tout en annulant les émissions de CO2 sur la quantité livrée (scope 2 du BGES (bilan de gaz a effet de serre)).

▶ Plus de détails dans le replay du webinaire ROZO sur les PPA 

L’anticipation reste le maitre mot en matière d’achat d’énergie, définir la stratégie d’achat pour votre prochaine échéance de livraison est primordial.

Contactez nos experts ! 

 

Les autres actualités

Les actualités