ADMA, un programme qui vise à doter la France d’une réelle expertise sur les sujets vélos et piétons  

Le programme ADMA, pourquoi ?

Depuis plusieurs années, les mobilités actives sont en plein essor et le contexte règlementaire a beaucoup évolué, avec notamment le plan Vélo 2018 et la promulgation de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM).

Prise de conscience des enjeux environnementaux, évolution des habitudes de transports : les modes actifs ont pris une place inédite dans le quotidien des Français.

C’est dans ce contexte d’essor de la pratique du vélo et de la marche et pour accroître l’expertise en matière de mobilités actives, en tenant compte des besoins de tous les publics ( y compris les plus fragiles – dans toutes les configurations rencontrées dans nos territoires ), que le programme ADMA a émergé en 2020.

 

Le programme ADMA, c’est quoi ?

Le programme ADMA, Académie des Experts en Mobilités Actives, vise à doter la France d’une réelle expertise en matière d’intégration des sujets vélos et piétons dans l’ensemble des politiques publiques et privées. Ce programme, financé dans le cadre des Certificats d’Economies d’Energie du Ministère de la Transition écologique, est porté conjointement par la FUB et ROZO.

Le programme comporte trois axes principaux  :

 ➡ La création d’une plateforme de connaissances (portail web sur le vélo et la marche)

Cette plateforme a pour but de diffuser les informations à l’ensemble des parties prenantes, ainsi que de la formation en ligne avec auto-évaluation.

 ➡ La création d’un programme de formation permettant une certification de l’expertise (en 4 niveaux) 

Cela consiste à former des experts avec une double compétence didactique et modes actifs, en capacité de former à leur tour les formateurs de formateurs.

Ce programme de formation permettra d’agir à plusieurs niveaux :

  • Diffuser la connaissance sur les modes actifs, notamment grâce à la formation continue à l’ensemble des secteurs d’activité et des métiers de l’aménagement, de l’urbanisme, de la logistique ou encore du cycle.
  • Démocratiser l’expertise vélo et permettre à toutes les sphères de la société d’avoir accès à la culture du vélo et tous les bénéfices qu’elle comporte.
  • Créer des niveaux de certifications des formations et faire évoluer les pratiques (aménagements cyclables, planification…).

 ➡ La création d’une Académie des Métiers du Vélo ( AMV) afin de former des “Opérateurs Cycle” 

  • L’objectif de l’AMV est de doter le système vélo de réparateurs supplémentaires en France à travers une formation dédiée.

 

Le programme ADMA, c’est qui ?

Porté par ROZO et la FUB, ADMA accueille actuellement ses 12 experts formateurs en mobilités actives !

Leurs missions ?

  • – La conception des contenus pédagogiques de la plateforme ADMA à partir de documentations nationales et internationales, de voyages d’étude en France et en Europe, de rencontres et de formations.
  • – La formation de futurs formateurs, collectivités, direction des ressources humaines, syndics de copropriétés, bureaux d’études, universitaires, architectes, urbanistes, paysagistes, chercheurs, associations d’usagers…
  • – La représentation et le rayonnement du programme ADMA auprès des différents interlocuteurs.

Les premiers experts ont rejoint l’aventure ADMA en février et seront rejoints par le reste de l’équipe en avril.

Retours sur l’Académie des Métiers du Vélo et sur les 1ères sessions de formation :

Des résultats très encourageants !

Une enquête de satisfaction a été réalisée par la FUB pour l’AMV auprès des 60 premiers stagiaires “Opérateur Opératrice Cycle” qui ont achevé leur formation à la fin de l’année 2020. Les résultats sont très encourageants pour les sessions de 2021 :

  • – 98% des stagiaires sont satisfaits de la formation, voire même très satisfaits pour 55% d’entre eux !
  • – Il ressort de l’enquête que la durée de la formation est en adéquation avec les attentes des stagiaires : 20 jours de formation comprenant une période en organisme de formation et une semaine de stage pratique.
  • Comme évoqué par l’un des stagiaires, il s’agit « d’un super tremplin en très peu de temps » !

Suite à la formation, près de 40% des stagiaires souhaitent intégrer un magasin ou atelier de réparation.

Le secteur de la réparation de cycle est en pleine expansion avec 60% des vélocistes qui font part de leur volonté d’embaucher lors de l’enquête précédemment réalisée.

Les prochaines dates de formation sont disponibles ICI 

En savoir plus sur ADMA

Les autres actualités

Les actualités